2014
France
52 min
Documentaire pour la télévision

La Vierge et la Cité

Réalisé par Amalia Escriva

Image
Emmanuel Gras
Son
Dominique Ciekala, Jean-Christophe Lion
Montage
Christel Aubert
Montage son
Cyril Legrain
Mixage
Cyril Legrain
Production
Inthemood...

Pèlerinage - Pieds-noirs - Algérie - Maroc - Nîmes

Le Mas de Mingue à Nîmes est une ancienne cité construite par les rapatriés d’Algérie, habitée aujourd’hui par des Africains du Nord, algériens et marocains. Il y a quelques années, une mosquée, très fréquentée de nos jours, a été bâtie en face du centre socio-culturel Jean Paulhan. Ce centre, qui réunit des habitants et particulièrement les femmes, est un lieu essentiel qui contribue à la cohésion sociale, de même que la mosquée, lieu important pour les jeunes gens.
À l’Ascension, pourtant, se tient toujours et encore, et depuis 1963, un pèlerinage catholique, en l’honneur de la statue de la Vierge de Santa-Cruz d’Oran, ramenée là par des pieds-noirs oranais et vénérée dans un important sanctuaire qui domine le quartier. Ce jour-là, 20 000 pieds-noirs arrivent alors au Mas de Mingue (ils étaient jusqu’à 100 000 dans les années 70). Les habitants installent des buvettes et vendent aux pèlerins de la nourriture d’Afrique du Nord, tirant un petit bénéfice de cette fête patrimoniale et historique, emblématique du quartier et respectée à ce titre. Pieds-noirs et Africains du Nord semblent alors recomposer, presque à leur insu, une Algérie qui n’existe plus.
Fille de pieds-noirs, je me rends sur place pour tenter de comprendre la façon dont ces deux communautés se côtoient.

Le Mas de Mingue est une ancienne cité construite par les rapatriés d’Algérie, habitée aujourd’hui par des Africains du Nord, algériens et marocains. Il y a quelques années, une Mosquée, très fréquentée de nos jours, a été bâtie en face du centre socio-culturel Jean Paulhan. Ce centre, qui réunit des habitants et particulièrement les femmes, est un lieu essentiel qui contribue à la cohésion sociale, de même que la Mosquée, lieu important pour les jeunes gens.

A l’Ascension, pourtant, se tient toujours et encore, et depuis 1963, un pèlerinage catholique, en l’honneur de la statue de la Vierge de Santa-Cruz d’Oran, ramenée là par des Pieds-Noirs oranais et vénérée dans un important sanctuaire qui domine le quartier. Ce jour-là, 20 000 Pieds-Noirs arrivent alors au Mas de Mingue, (jusqu’à 100 000 dans les années 70). Les habitants installent des buvettes et vendent aux pèlerins de la nourriture d’Afrique du Nord, tirant un petit bénéfice de cette fête patrimoniale et historique, emblématique du quartier et respectée à ce titre. Pieds-Noirs et Africains du Nord semblent alors recomposer, presque à leur insu, une Algérie qui n’existe plus.

Fille de Pieds-Noirs, je me rends sur place pour tenter de comprendre la façon dont ces deux communautés se côtoient.

- See more at: http://www.inthemood.fr/projet/la-vierge-et-la-cite/#sthash.xYZSwbbv.dpuf

Le Mas de Mingue est une ancienne cité construite par les rapatriés d’Algérie, habitée aujourd’hui par des Africains du Nord, algériens et marocains. Il y a quelques années, une Mosquée, très fréquentée de nos jours, a été bâtie en face du centre socio-culturel Jean Paulhan. Ce centre, qui réunit des habitants et particulièrement les femmes, est un lieu essentiel qui contribue à la cohésion sociale, de même que la Mosquée, lieu important pour les jeunes gens.

A l’Ascension, pourtant, se tient toujours et encore, et depuis 1963, un pèlerinage catholique, en l’honneur de la statue de la Vierge de Santa-Cruz d’Oran, ramenée là par des Pieds-Noirs oranais et vénérée dans un important sanctuaire qui domine le quartier. Ce jour-là, 20 000 Pieds-Noirs arrivent alors au Mas de Mingue, (jusqu’à 100 000 dans les années 70). Les habitants installent des buvettes et vendent aux pèlerins de la nourriture d’Afrique du Nord, tirant un petit bénéfice de cette fête patrimoniale et historique, emblématique du quartier et respectée à ce titre. Pieds-Noirs et Africains du Nord semblent alors recomposer, presque à leur insu, une Algérie qui n’existe plus.

Fille de Pieds-Noirs, je me rends sur place pour tenter de comprendre la façon dont ces deux communautés se côtoient.

- See more at: http://www.inthemood.fr/projet/la-vierge-et-la-cite/#sthash.xYZSwbbv.dpuf

Le Mas de Mingue est une ancienne cité construite par les rapatriés d’Algérie, habitée aujourd’hui par des Africains du Nord, algériens et marocains. Il y a quelques années, une Mosquée, très fréquentée de nos jours, a été bâtie en face du centre socio-culturel Jean Paulhan. Ce centre, qui réunit des habitants et particulièrement les femmes, est un lieu essentiel qui contribue à la cohésion sociale, de même que la Mosquée, lieu important pour les jeunes gens.

A l’Ascension, pourtant, se tient toujours et encore, et depuis 1963, un pèlerinage catholique, en l’honneur de la statue de la Vierge de Santa-Cruz d’Oran, ramenée là par des Pieds-Noirs oranais et vénérée dans un important sanctuaire qui domine le quartier. Ce jour-là, 20 000 Pieds-Noirs arrivent alors au Mas de Mingue, (jusqu’à 100 000 dans les années 70). Les habitants installent des buvettes et vendent aux pèlerins de la nourriture d’Afrique du Nord, tirant un petit bénéfice de cette fête patrimoniale et historique, emblématique du quartier et respectée à ce titre. Pieds-Noirs et Africains du Nord semblent alors recomposer, presque à leur insu, une Algérie qui n’existe plus.

Fille de Pieds-Noirs, je me rends sur place pour tenter de comprendre la façon dont ces deux communautés se côtoient.

- See more at: http://www.inthemood.fr/projet/la-vierge-et-la-cite/#sthash.xYZSwbbv.dpuf

Le Mas de Mingue est une ancienne cité construite par les rapatriés d’Algérie, habitée aujourd’hui par des Africains du Nord, algériens et marocains. Il y a quelques années, une Mosquée, très fréquentée de nos jours, a été bâtie en face du centre socio-culturel Jean Paulhan. Ce centre, qui réunit des habitants et particulièrement les femmes, est un lieu essentiel qui contribue à la cohésion sociale, de même que la Mosquée, lieu important pour les jeunes gens.

A l’Ascension, pourtant, se tient toujours et encore, et depuis 1963, un pèlerinage catholique, en l’honneur de la statue de la Vierge de Santa-Cruz d’Oran, ramenée là par des Pieds-Noirs oranais et vénérée dans un important sanctuaire qui domine le quartier. Ce jour-là, 20 000 Pieds-Noirs arrivent alors au Mas de Mingue, (jusqu’à 100 000 dans les années 70). Les habitants installent des buvettes et vendent aux pèlerins de la nourriture d’Afrique du Nord, tirant un petit bénéfice de cette fête patrimoniale et historique, emblématique du quartier et respectée à ce titre. Pieds-Noirs et Africains du Nord semblent alors recomposer, presque à leur insu, une Algérie qui n’existe plus.

Fille de Pieds-Noirs, je me rends sur place pour tenter de comprendre la façon dont ces deux communautés se côtoient.

- See more at: http://www.inthemood.fr/projet/la-vierge-et-la-cite/#sthash.xYZSwbbv.dpuf

Le Mas de Mingue est une ancienne cité construite par les rapatriés d’Algérie, habitée aujourd’hui par des Africains du Nord, algériens et marocains. Il y a quelques années, une Mosquée, très fréquentée de nos jours, a été bâtie en face du centre socio-culturel Jean Paulhan. Ce centre, qui réunit des habitants et particulièrement les femmes, est un lieu essentiel qui contribue à la cohésion sociale, de même que la Mosquée, lieu important pour les jeunes gens.

A l’Ascension, pourtant, se tient toujours et encore, et depuis 1963, un pèlerinage catholique, en l’honneur de la statue de la Vierge de Santa-Cruz d’Oran, ramenée là par des Pieds-Noirs oranais et vénérée dans un important sanctuaire qui domine le quartier. Ce jour-là, 20 000 Pieds-Noirs arrivent alors au Mas de Mingue, (jusqu’à 100 000 dans les années 70). Les habitants installent des buvettes et vendent aux pèlerins de la nourriture d’Afrique du Nord, tirant un petit bénéfice de cette fête patrimoniale et historique, emblématique du quartier et respectée à ce titre. Pieds-Noirs et Africains du Nord semblent alors recomposer, presque à leur insu, une Algérie qui n’existe plus.

Fille de Pieds-Noirs, je me rends sur place pour tenter de comprendre la façon dont ces deux communautés se côtoient.

- See more at: http://www.inthemood.fr/projet/la-vierge-et-la-cite/#sthash.xYZSwbbv.dpuf

Financement de la Région Languedoc-Roussillon
Oui
Accompagnement par la commission du film / LR Cinéma
Non
Lieux de tournage en Languedoc-Roussillon
Nîmes, Sanctuaire Notre-Dame de Santa Cruz, Nîmes, Le Mas de Mingue Afficher la carte des lieux de tournage
Chaîne de diffusion
France Télévisions (France 3 MPLR)
Imprimer cette fiche
  • Chimie écologique, les coulisses d'une révolution - © Mille et Une Productions

    Chimie écologique, les coulisses d'une révolution

    Valérie Cibot et Michel Coqblin
    2019
    52 min

    Tout public

    Ce film raconte l’histoire invraisemblable d’une nouvelle voie en chimie. Pendant que les raffineries continuent de forer, un autre monde semble possible. L’héroïne est une chimiste entourée de valeureux chercheurs, tous croyant pouvoir changer le monde avec des plantes.

    En savoir plus
  • Emma, un film de Laurence Kirsch - © Aum Films

    Emma

    Laurence Kirsch
    2019
    52 min

    Tout public

    Le film raconte une crise d'adolescence, celle d'Emma, il interroge aussi une époque, une génération en manque et en quête de repères. Entre la volonté de se libérer de ses carcans et la recherche d'un cadre rassurant, Emma devient une femme.

    En savoir plus
  • La Fille au scooter - © Véo Productions

    La Fille au scooter

    Dima El-Horr
    2019
    52 min

    Tout public

    Zeinab, 26 ans, voilée, chiite, Beyrouthine, est représentante commerciale pour une association qui octroie des micro-crédits à des particuliers dans les quartiers populaires de la banlieue sud de Beyrouth.

    En savoir plus
  • La Piste des Géants - © Xbo films

    La Piste des Géants

    Dominique Deluze
    2019
    52 min

    Tout public

    Avec pour fil conducteur le projet de François Delarozière et ses machines géantes, le film retrace l'histoire d'une reconversion culturelle : celle de l’ancienne piste aéronautique de Toulouse-Montaudran.

    En savoir plus
  • © Veo Productions

    Le Temps des militants

    Sandrine Mercier et Juan Gordillo Hidalgo
    2019
    52 min

    En 2017, durant l’élection présidentielle, rien ne s’est passé comme prévu. Dans l’intimité de trois militants, trois citoyens lambda, la campagne électorale est racontée de l’intérieur.

    En savoir plus