8 Avril 2021

Projection en ligne Le Grand Ordinaire

Un film de Mathieu Kiefer
Affiche Le Grand Ordinaire

Projection en ligne du film de Mathieu Kiefer Le Grand Ordinaire (Synaps Collectif Audiovisuel, avec le soutien de Ciné 2000 / 81' / 2020) le jeudi 8 avril à 18h30 en sa présence et celle de l'équipe du film. 

1998. Un enfant donne de petits coups avec son bassin sur chaque angle de son bureau. À voix haute, il énumère des multiples de 5. C’est l’espace entre le bureau et le mur qui l’obsède. Il n’est pas comme il devrait être. Et laisser les choses en l’état, accepter un léger décalage, ce serait faire courir un grand risque à son monde. Au monde tout court en fait.
2019. Mathieu a 33 ans. Parfois encore, son bassin cherche l’angle du bureau. Mais il a appris à y accorder moins d’importance, à accepter le léger décalage, découvrant ainsi qu’entre le bureau et le mur, effectivement, il y avait bel et bien le monde.

Cette séance est organisée en partenariat avec l'ENSAV et s'inscrit dans le cycle de rencontres Docs à la loupe élaborées avec le soutien de  la Cinémathèque du documentaire.

Pour s'inscrire à cette séance, c'est ICI

Un lien sur zoom pour assister à cette projection / rencontre vous sera envoyé quelques jours avant la séance. 

Le film a bénéficié de l'aide financière de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en partenariat avec le CNC.

Bio / filmo Mathieu Kiefer

Ancien étudiant à l'ENSAV à Toulouse, qu'il termine en 2011 et où il a co-réalisé plusieurs courts-métrages dont Deux traces d'ailleurs à la place des yeuxTonus Confiance ou encore J moins combien ?,. Il se lance en 2013 dans la réalisation de son premier long-métrage Le Grand Ordinaire. Après 7 années de travail acharné et le concours précieux d'une quarantaine de personnes, Mathieu termine le film en 2020. Étant à la base un film sur sa propre histoire de personne en proie au Trouble Obsessionnel et Compulsif, le film est entre temps devenu un espace de poésie et de jeu dans lequel il invite tout un chacun à venir se poser pour réfléchir à sa propre histoire et à comment tenir dans ce monde (de fous) en cherchant coûte que coûte les autres et la vie, quitte à la transformer un peu au passage.